• L'Afrique du Nord au début du XX° s

     

    L’Afrique du Nord au début du XX° siècle

     Parmi les soldats de la Première Guerre mondiale inhumés dans l’agglomération lyonnaise certains viennent d’Afrique du Nord.

    Aussi, il est important de connaître la situation de ce territoire au début de la Guerre.

     Votre mission consiste donc à faire une présentation de l’Afrique du Nord au début du XX° siècle ( situation politique, démographique, économique, géographique → cartes etc…)

     Travaillez sur ce document en n’oubliant pas de citer vos sources !

    ---------------------------------------------------------------------

    Carte de l’Afrique du Nord au début du XX° siècle

    L'Afrique du Nord au début du XX° s

    Pays et territoires d'Afrique du Nord selon l'ONU :
    Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, l'Egypte, le Sahara occidental

    Autres pays parfois inclus dans l'Afrique du Nord :
    Mauritanie, Mali, Niger, Tchad.

    Il existe également deux enclaves espagnoles : Ceuta et Melilla

    Algérie Maroc et Tunisie : Les Grands Piliers de L’Afrique du Nord

    En 1914, les rapports de force se mesurent encore au nombre de combattants que l’on peut mobiliser : 38 millions de Français font face à 68 millions d’Allemands. Même si les deux protagonistes peuvent compter sur des alliés, le calcul est rapide.

    Mais la France est aussi un empire colonial plus développé que l’Allemagne et le concept d’une France à 100 millions d’habitants s’ancre dans les esprits. Le recrutement dans les colonies s’organise.

    Au moment de la déclaration de guerre, beaucoup pariaient sur une guerre courte, dont le sort serait joué en quelques semaines, quel qu’en soit le vainqueur. Une hypothèse qui n’incitait pas à procéder à des recrutements en terres lointaines. Mais d’autres, moins optimistes, considéraient que nul ne pouvait avec certitude prévoir la durée des combats.

    L’histoire leur donna raison.


    LE RECRUTEMENT

    En France, malgré des oppositions, on entreprit d’accélérer le recrutement en outre-mer et notamment en Afrique du Nord. Au total, 270 000 combattants maghrébins seront mobilisés dont 180 000 en Europe sur la durée du conflit.

    Résistances en Algérie, principalement dans  les Aurès, et en Tunisie, révoltes et guérilla au sud du Maroc, obligent toutefois la France à rester vigilante et conserver un contingent en Afrique du Nord en particulier sur le sol marocain.

    Le plus gros du des troupes d’Afrique du Nord est fourni par l’Algérie. Selon Mangin, « l’appel de la classe 14 et la mobilisation des anciens tirailleurs fournirent 64 000 hommes pour les années 1914 et 1915 ».  176 000 hommes au total seront recrutés en Algérie ..

    Le Maroc fournit 20 000 Tunisiens, soumise au service d’hommes au début de la guerre et 34000  sur la durée du conflit ils donnent 30 000 hommes en 1914/1915 et 50 000 au total.

    Outre le recrutement militaire, la France a également besoin de remplacer les hommes aux champs et dans les usines. 80 000 travailleurs pour l’Algérie, 14 000 pour la  Tunisie et
    35 000 pour le Maroc sont recrutés.

    Les chiffres varient selon les sources  et Yvette Katan Bensamoun dans son ouvrage le Maghreb paru en 2007 avance le chiffre de 450 000 algériens, militaires et travailleurs confondus, soit « près d’un dixième de la population totale ».

    Amri et Elliot (4°4)

    A suivre...

    « Abdallah ben Amara ben Salah »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :